VIH / SIDA

From Burkina Faso ONSP

Jump to: navigation, search

Au Burkina Faso, la riposte à l’épidémie du VIH/SIDA enregistre des résultats satisfaisants. En effet la prévalence de l’infection est passée de 7,1 % en 1997 à 0,92 % en fin 2014 (Rapport ONUSIDA, 2015). Ces progrès sont liés à quatre points essentiels i) un engagement et un leadership au plus haut niveau marqués par la mise en place et l’animation régulière d’un organe de coordination multisectorielle, le Conseil National de Lutte contre le Sida et les IST, ii) l’adoption et la mise en œuvre de trois cadres stratégiques quinquennaux de lutte contre le VIH, le Sida et les IST, iii) l’élaboration d’un 4e cadre stratégique national 2016-2020 de lutte contre le Sida et les IST visant l’atteinte de l’objectif des 3*90 promus par l’ONUSIDA , iv) la forte contribution de l’Etat, notamment par la gratuite des ARV et de certains examens biologiques.

Dans le cadre de la lutte contre le VIH, le Sida et les IST, le PSSLS-IST mène des actions de prévention, de prise en charge médicale et d’approvisionnement en intrants. Il sert d’interface entre le Ministère de la santé et le SP/CNLS-IST. La mise en œuvre de ce programme par les directions régionales de la santé à travers les districts sanitaires a permis d’obtenir des résultats forts appréciables. En effet, 102 sites de prise en charge médicale des PVVIH assurent le suivi régulier de 80561 patients infectés en 2016. Parmi eux 56089 étaient sous traitement ARV.

Dans le souci de soulager les patients en rendant accessibles les médicaments, le Burkina a souscrit et mis en œuvre les directives 2015 de mise sous traitement ARV de l’OMS, dont l’application effective de la politique de décentralisation de la prise en charge médicale par les ARV avec délégation encadrée de la prescription aux personnels paramédicaux. Pour améliorer la qualité de la PECM, un plan de mise en œuvre de la décentralisation de la mesure de la charge virale plasmatique du VIH vient d’être opérationnalisé. Pour ce faire six (06) centres de références ont été capacités pour la mesure de la charge virale plasmatique du VIH des patients sous ARV suivi dans toutes les formations sanitaires du pays.