Approches sectorielles

From Burkina Faso ONSP

Jump to: navigation, search

De nombreux efforts sont fournis tendant à améliorer les systèmes de gestion de l’aide au développement afin de la rendre plus efficace. La plupart des agences de coopération internationale et des bailleurs de fonds bilatéraux, de même que de nombreux pays en développement dont le Burkina Faso, ont ainsi signé en Mars 2005 la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement. Celle-ci repose sur cinq (05) principes : l’appropriation, l’harmonisation, l’alignement, l’orientation vers les résultats et la responsabilité mutuelle. Sa mise en œuvre s’accompagne de grands changements tant au niveau de l’approche que des outils de coopération en général.

Le Burkina Faso a approuvé en janvier 2010 son propre plan national d’actions sur « l’efficacité de l’aide au Développement – Déclaration de Paris». La nouvelle orientation est que l’aide publique au développement doit désormais s’inscrire dans les priorités nationales énoncées dans la stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD 2011-2015) et son cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) élaboré par le Ministère de l’Economie et des Finances. En outre, l’appui budgétaire est devenu l’un des instruments de financement privilégiés pour le Gouvernement du Burkina Faso.

Afin de coordonner les ces nombreuses coopérations et d’en tirer le meilleur profit, le Burkina Faso a adopté l’approche sectorielle comme stratégie de mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (PNDS). Cette approche sectorielle est gérée par des structures pérennes du Gouvernement du Burkina Faso et plusieurs outils financiers ont été développés afin de permettre la gestion de fonds extérieurs par les systèmes nationaux. Le Burkina Faso a développé son CDMT incluant l’exhaustivité des ressources disponibles pour financer le secteur et l’actualiser annuellement. Un « Fonds commun » a été mis en place et géré par le Programme d’appui au développement sanitaire (PADS) et le secteur santé bénéficie d’un appui budgétaire sectoriel (ABS).